Site Search

PRESENTATION DU PROGRAMME


Le programme Couture s’inscrit dans les orientations du Secrétariat d’État Chargé de la formation Professionnelle. Il a été conçu suivant un nouveau cadre d’élaboration des programmes qui exige, entre autres, la participation d’acteurs du milieu du travail et des formateurs.


Le programme est défini par compétences, formulé par objectifs, découpé en modules. Il est conçu selon une approche globale qui tient compte à la fois de facteurs tels que les besoins de formation, la situation de travail, les fins, les stratégies et les moyens pour atteindre les objectifs.


Dans le programme, on énonce et on structure les compétences minimales que l’apprenant, jeune ou adulte, doit acquérir pour obtenir son diplôme.


Ce programme doit servir de référence pour la planification de l’enseignement et de l’apprentissage ainsi que pour la préparation du matériel didactique et du matériel d’évaluation.


La durée du programme est de 1665 heures ; de ce nombre, 1140 heures sont consacrées à l’acquisition des compétences liées directement à la maîtrise des tâches du métier et 525 heures à l’acquisition de compétences générales propres au métier. Le programme est divisé en 21 modules de formation dont la durée varie de 15 heures à 150 heures (multiples de 15). Cette durée comprend le temps requis pour l’évaluation des apprentissages aux fins de la sanction des études et pour l’enseignement correctif.


Le programme comprend deux parties :


- La première partie, d’intérêt général, présente une vue d’ensemble du projet de formation; elle comprend 4 chapitres. Le premier chapitre synthétise, sous forme de tableau, des informations essentielles. Le deuxième définit les buts de la formation; le troisième, les compétences visées; le quatrième, les objectifs généraux.


- La seconde partie vise davantage les personnes touchées par l’application du programme. On y décrit les objectifs opérationnels de chacun des modules.


DESCRIPTIFS DU METIER

Définition du métier :

Mène toutes les opérations relatives à la fabrication de vêtements (prise de mesures, patronage, coupe, couture...). Envisage avec chaque client le type de vêtement désiré (pantalon, chemise, voile, boubou, robe...) en fonction de l'utilisation prévue, Selon divers critères (silhouette, goûts, coût envisagé, tendances de la mode) et à partir des caractéristiques techniques des produits et matériaux (élasticité, tenue...). Propose différents projets en vue de la confection d'un modèle unique soit aux mensurations du client, soit en réalisant un modèle original d'après un gabarit type. Peut aussi effectuer des retouches sur des vêtements réalisés par d'autres professionnels. En fonction de son statut, gère éventuellement l'entreprise. Peut exercer une action formative ou un rôle d’encadrement.


Conditions générales d'exercice du métier :


Le métier s'exerce le plus souvent en atelier. Cependant, certains travaillent à domicile. L'activité implique une organisation même si le rythme de travail est imposé par les exigences et la fluctuation de la clientèle. Une acuité visuelle parfaite (même corrigée), des gestes précis sont requis pour couper le tissu, coudre à la main ou à la machine. Les diverses séquences de travail imposent le maintien prolongé en position assise .


Nature du travail :


À partir d'un modèle ou des désirs du client, le tailleur réalise de A à Z un vêtement (costume, robe...). Il effectue surtout des retouches : coudre, resserrer ou élargir... Parfois les clients lui passent des commandes spéciales pour certaines occasions (cocktail, mariage...) ou simplement pour se faire plaisir !Après avoir pris les mensurations de son client, défini la forme du vêtement (droite ou cintrée, à pinces...) et choisi le tissu (flanelle, lin, soie...), l'artisan dessine un premier patron. L'étape du patronnage est fondamentale : c'est là que naît le vêtement. Viennent ensuite la coupe du tissu et l'assemblage des pièces à grands points. À l'essayage, l'artisan ajuste le vêtement sur le client afin d'obtenir un tombé parfait. Il ne reste qu'à coudre l'ensemble et à procéder aux finitions (poches, surpiqûres, doublures...).Ponctuellement, le tailleur se fait styliste pour répondre aux attentes d'un client. Dans ce cas, il s'agit avant tout d'être à son écoute pour l'aider à identifier ce qu'il désire. Enfin, pour compléter ses revenus, le professionnel peut vendre, dans sa boutique, des chemises, des cravates et autres accessoires de mode masculine.


Conditions de travail :

Le tailleur est le plus souvent indépendant. Il travaille pour des particuliers ou en sous-traitance pour des maisons de haute couture. Il exerce à domicile, seul ou avec des employés. Il peut aussi gérer sa propre boutique, avec la double casquette de commerçant et d'artisan. Les tâches accomplies sont variées : accueil et entretien avec les clients, prise des mesures, patronage, couture, repassage...Le tailleur peut également être salarié dans un atelier de fabrication en série ou d'une grande maison de couture. Les femmes sont surtout spécialisées dans la couture Les diverses opérations effectuées par le tailleur lui imposent de rester en position assise ou debout de façon prolongée. Attention alors au mal de dos et aux problèmes circulatoires ! Enfin, les horaires sont irréguliers, afin de respecter les délais de livraison.


Habilités :

Précision du geste, rigueur, souci du détail... le tailleur est un perfectionniste. Il a le goût du travail bien fait et un sens de l'esthétique sans faille, indispensable pour conseiller la clientèle. Organisé et soigneux, il doit en outre faire preuve de patience (la réalisation d'une veste nécessite environ 25 h de travail). Par ailleurs, mieux vaut être doté d'une grande capacité de concentration pour exercer ce métier : la moindre erreur, et c'est la catastrophe ! Les techniques utilisées restent traditionnelles : l'essentiel du vêtement est exécuté à la main, ce qui exige une grande dextérité, un sens exacerbé du toucher et l'amour des matières. Un grand artisan a le goût du tissu, sait le reconnaître et l'apprécier.


2. BUTS DE LA FORMATION

Les buts de la formation en Couture sont définis à partir des buts généraux de la formation professionnelle et en tenant compte, en particulier, de la situation de travail. Ces buts sont :


Rendre la personne efficace dans l’exercice d’une profession

• Lui permettre de réaliser, correctement et avec une performance acceptable, au niveau du seuil d’entrée sur le marché du travail les tâches et les activités inhérentes couture
• Lui permettre d’évoluer adéquatement dans le cadre du travail en favorisant :

- L’acquisition des habiletés intellectuelles qui rendent possibles des choix judicieux au moment de l’exécution des tâches ;
- Développement du souci de communiquer efficacement avec ses supérieurs, collègues et clients éventuels ;
- L’habitude d’une préoccupation constante au regard de la santé et de la sécurité au travail ; le renforcement des habitudes d’attention et de précision dans l’exécution de différents travaux de salons de couture, plus particulièrement, au moment de l’accueil de la clientèle, de la préparation des produits et de la réalisation des tâches.
- Le renforcement des habitudes d’ordre et de propreté.


Assurer l’intégration à la vie professionnelle

• Faire connaître ses droits et responsabilités comme travailleur ;
• Faire connaître le marché du travail, en général, et le contexte du métier de couture, en particulier.

Favoriser l’évolution et l’approfondissement des savoirs professionnels

• Permettre de développer son autonomie, le sens des responsabilités et le goût de la réussite ;
• Permettre de développer la recherche de l’excellence ;
• Permettre de développer l’habitude d’évaluer ses produits finis ;
• Permettre de comprendre les principes sous-jacents aux procédés utilisés pour la couture ;
• Permettre d’acquérir des méthodes de travail et le sens de la discipline.


Assurer la mobilité professionnelle


• Permettre de développer de bonnes attitudes à l’égard des changements technologiques et des situations nouvelles ;
• Permettre d’accroître sa capacité d’apprendre, de s’informer et de se documenter ;
• Permettre de se préparer à la recherche dynamique d’un emploi.


3. COMPETENCES VISEES

Les compétences visées en Couture sont présentées dans le tableau II qui suit. On met en évidence les compétences générales, les compétences particulières (ou propres au métier) ainsi que les grandes étapes du processus de travail.


Les compétences générales portent sur des activités communes à plusieurs tâches ou à plusieurs situations. Elles portent, entre autres, sur l’application des principes techniques ou scientifiques liés au métier. Les compétences particulières visent des tâches et des activités directement utiles à l’exercice du métier. Quant au processus de travail, il met en évidence les principales étapes de l’exécution des tâches et des activités du métier.


Le tableau suivant est à double entrée ; il s’agit d’une matrice qui permet de voir les liens qui unissent des éléments placés à l’horizontale et des éléments placés à la verticale. Le symbole () montre qu’il existe une relation entre une compétence particulière et une étape du processus de travail. Le symbole (o) indique un rapport entre une compétence générale et une compétence particulière.


Des symboles noircis indiquent, en plus, que l’on tient compte de ces liens dans la formulation d’objectifs visant l’acquisition des compétences particulières (ou propres au métier).


La logique, suivie au moment de la construction de la matrice des objets de formation, influe sur la séquence d’enseignement des modules. De façon générale, on prend en considération une certaine progression en termes de complexité des apprentissages et de développement de l’autonomie de l’apprenant. De ce fait, l’axe vertical présente les compétences particulières dans un ordre relativement fixe pour l’enseignement et sert de point départ pour l’agencement de l’ensemble des modules. Certaines deviennent ainsi préalables à d’autres ou doivent être vus en parallèle. Le plan de formation proposé au niveau du logigramme* tient compte de ces exigences.