Site Search

PRESENTATION DU PROGRAMME

Description générale du métier vise par le programme


Selon les professionnels du métier, le travail d’un ouvrier de construction métallique porte sur la réalisation, le montage, la réparation et l’entretien des ouvrages métalliques. Les produits couvrent la fabrication des ouvrages utilisés dans les domaines de la menuiserie métallique, de la charpente métallique, des ouvrages mécano soudés et de la chaudronnerie. Quant aux services, ils concernent la réparation, le montage et l’entretien des ouvrages en usage dans les bâtiments et les industries


L’ouvrier qualifié en construction métallique est chargé de la préparation des matériaux, de la réalisation des assemblages et de l’application des procédés de contrôle et des essais des ouvrages. A cette fin, il réalise les activités liées à la planification du travail tels que l’élaboration des plans descriptifs d’exécution et des devis; exécute les travaux de découpage et de conformation tels que le pliage, le cintrage,..; exécute les travaux d’assemblages des ouvrages tels que l’agrafage, le sertissage, le rivetage , le soudage, le boulonnage et applique les procédés des contrôles et des essais des ouvrages.


Il peut être appelé à procéder à des réparations ou des modifications d’ouvrages, dans ce dernier cas, il participe aux activités d’analyse des dysfonctionnements, la recherche des solutions et la réalisation des travaux à envisager


L’ouvrier qualifié en construction métallique travaille en général au sein de petites, moyennes ou grandes entreprises opérant dans différents secteurs tels que l’industrie, le bâtiment et les travaux publics, …. Les missions portent sur la production et/ou la maintenance des ouvrages selon la vocation de l’entreprise.


Le programme de CAP en Construction Métallique a été conçu suivant un cadre d’élaboration des programmes qui exige, notamment, la participation des milieux du travail et de l’éducation.


Ce programme est défini par compétences, formulé en objectifs et standards. Conçu selon une approche qui tient compte de facteurs tels que les besoins de formation et la situation de travail, le programme servira de base à la définition des activités d'apprentissage et à leur évaluation. De plus, le programme rend possible l'application de l'approche programme.


Le programme de CAP en Construction Métallique d’une durée totale de 1800 heures comprend une composante de formation spécifique dont la durée est de 1170 heures et une composante de formation générale d’une durée de 630 heures. Le programme est divisé en 23 modules dont la durée varie de 30 à 150 heures (multiple de 15).


Le présent document comprend deux parties. La première partie présente une vue d'ensemble du programme. La seconde partie décrit les objectifs , les standards de la formation spécifique et générale et des aperçus sur les éléments de contenu.


Vocabulaire


Programme

Ensemble intégré d’activités d’apprentissage visant l’atteinte d’objectifs de formation en fonction de standards déterminés.


Compétence

Une compétence est un pouvoir d’agir, de réussir et de progresser qui permet de réaliser adéquatement des tâches ou des activités de travail et qui se fonde sur un ensemble organisé de savoirs (ce qui implique certaines connaissances, habiletés de divers domaines, perceptions, attitudes, etc.).


Objectif

L’objectif traduit la partie opérationnelle de la compétence à développer selon des exigences précises et en termes pratiques pour l’apprentissage, l’enseignement et l’évaluation. Ces objectifs sont définis en fonction 1- d’un comportement ou 2- d’une situation.


L’objectif traduit également des repères pour les apprentissages liés à l’atteinte de la compétence. Ces repères sont groupés en fonction des éléments de la compétence (objectif de comportement) ou des phases du plan de mise en situation (objectif de situation) de l’objectif opérationnel.


1. Objectif défini en fonction d’un comportement

L’objectif défini en fonction d’un comportement est relativement fermé et il décrit les actions et les résultats attendus de l’élève. Il comprend les composantes suivantes :


L’énoncé de la compétence, qui résulte de l’analyse de la situation de travail, des buts généraux du programme et, dans certains cas, d’autres déterminants.


Les éléments de la compétence, qui décrivent les éléments essentiels à la compréhension de la compétence elle-même, sous la forme de comportements particuliers. On y évoque les grandes étapes d’exécution d’une tâche ou les principales composantes de la compétence.


Le contexte de réalisation, qui correspond à la situation de mise en œuvre de la compétence, à l’entrée sur le marché du travail. Le contexte ne vise pas à décrire la situation d’apprentissage ou d’évaluation.


Les critères de performance définissent les exigences qui permettront de juger de l’atteinte de chacun des éléments de la compétence et, par voie de conséquence, de la compétence elle-même. Ils sont fondés sur les exigences au seuil d’entrée sur le marché du travail. Toutefois, ces critères de performance ne sont pas l’instrument d’évaluation mais servent plutôt de référence à la production de celui-ci. Chaque élément de la compétence appelle au moins un critère de performance. Parfois, on inclut des critères généraux de performance qui, sans être associés à un élément spécifique, décrivent des exigences liées à l’accomplissement d’une tâche ou d’une activité et donnent des indications sur le niveau de performance recherché ou sur la qualité globale du produit ou du service. Ils sont alors rattachés à l’ensemble ou à plusieurs éléments de la compétence. L’évaluation des apprentissages porte sur les résultats attendus.


2. Objectif défini en fonction d’une situation


L’objectif défini en fonction d’une situation est relativement ouvert et il décrit les phases d’une situation éducative dans laquelle se trouve l’élève. Les produits et les résultats varient selon les personnes. L’objectif défini en fonction d’une situation comprend les cinq composantes suivantes :


L’énoncé de la compétence, qui résulte de l’analyse de la situation de travail, des buts généraux du programme et, dans certains cas, d’autres éléments.


Les éléments de la compétence, qui mettent en évidence les éléments essentiels de la compétence et permettent une meilleure compréhension de celle-ci quant à l’intention poursuivie.


Le plan de mise en situation, qui décrit, dans ses grandes lignes, la situation éducative dans laquelle on place l’élève pour lui permettre d’acquérir la compétence visée. Il comporte habituellement trois phases d’apprentissage telles :


- une phase d’information;
- une phase de réalisation;
- une phase de synthèse.


Les conditions d’encadrement, qui définissent les balises à respecter et les moyens à mettre en place, de façon à rendre possible les apprentissages et à avoir les mêmes conditions partout. Elles peuvent comprendre des principes d’action ou des modalités particulières.


Les critères de participation, qui décrivent les exigences de participation que l’élève doit respecter pendant l’apprentissage. Ils portent sur la façon d’agir et non sur des résultats à obtenir en fonction de la compétence visée. Des critères de participation sont généralement présentés pour chacune des phases du plan de mise en situation.


L’évaluation porte sur la participation de l’élève aux activités proposées selon le plan de mise en situation.


Standard

Niveau de performance considéré comme le seuil à partir duquel on reconnaît qu’un objectif est atteint.


Module

Le module est une unité constitutive ou composante d’un programme d’études comprenant un objectif prescriptif et les savoirs liés à la compétence qui sont des repères présentés à titre indicatif.


Activités d’apprentissage

Pour la composante de formation spécifique à un programme d’études techniques, il s’agit des cours (laboratoires, ateliers, séminaires, stages ou autres activités pédagogiques) destinés à assurer l’atteinte des objectifs et des standards visés.


Buts du programme

Le programme de CAP – Construction métallique prépare à l’exercice du métier d’ouvrier qualifié en Construction métallique.


L’ouvrier qualifié en construction métallique est chargé de la préparation des matériaux, de la réalisation des assemblages et de l’application des procédés de contrôle et des essais des ouvrages. A cette fin, il réalise les activités liées à la planification du travail tels l’élaboration des plans descriptifs d’exécution et des devis; exécute les travaux de découpage et de conformation tels que tronçonnage, le sciage, le pliage, le cintrage ; exécute les travaux d’assemblages des ouvrages tels que l’agrafage, le sertissage, le rivetage , le soudage, le boulonnage et applique les procédés des contrôles et ses essais.


Il peut être appelé à procéder à des réparations ou des modifications d’ouvrages, dans ce dernier, il participe aux activités d’analyse des dysfonctionnements, la recherche des solutions et la réalisation des travaux à envisager


La composante de formation spécifique du programme vise à :


- rendre la personne compétente dans l’exercice de sa profession, c’est-à-dire à lui permettre, en obtenant les résultats exigés dès l’entrée sur le marché du travail, de remplir les rôles, d’exercer les fonctions et d’exécuter les tâches et les activités propres à la profession;
- favoriser l’intégration de la personne à la vie professionnelle, notamment par la connaissance du marché du travail en général et du contexte particulier de la profession choisie;
- favoriser l’évolution de la personne et l’approfondissement des savoirs professionnels;
- favoriser la mobilité professionnelle de la personne en lui permettant, entre autres choses, de se donner des moyens pour gérer sa carrière.


Liste des compétences visées par programme


Énoncés de compétences particulières :

- Se situer au regard du métier et de la démarche de formation
- Couper des matériaux ferreux et non ferreux.
- Souder à l’oxyacétylénique
- Souder à l’arc électrique avec électrode enrobée
- Utiliser des procédés spéciaux de soudage. (MIG, MAG)
- Effectuer les travaux de conformation (produits plats et profilés,..)
- Réaliser des assemblages de pièces.
- Modifier et réparer des assemblages.
- S’intégrer au milieu de travail


Énoncés de compétences générales :

- Prévenir les atteintes à la santé et à la sécurité au travail
- Lire et interpréter des plans et des dessins.
- Faire le lien entre les métaux et alliages utilisés en soudage et les techniques de soudage.
- Communiquer en milieu de travail.
- Organiser et entretenir les équipements et son poste de travail.
- Assurer la qualité de son travail.
- Résoudre des problèmes de soudage.
- Appliquer des notions de mathématiques
- Appliquer des notions de physique
- Appliquer des notions d’Arabe
- Appliquer des notions de français
- Appliquer des notions d’informatique
- Appliquer des notions d’entrepreneuriat et de recherche d’emploi


Matrice des compétences

Les compétences visées par le programme d’ouvrier qualifié en Construction Métallique, sont présentées dans le tableau qui suit. On y met en évidence les compétences générales, les compétences particulières (ou propres au métier) ainsi que les grandes étapes du processus de travail.


Les compétences générales sont associées à des activités de travail ou de vie professionnelle. Elles ont trait, entre autres, à l’application de principes techniques ou scientifiques liés au métier. Les compétences particulières portent sur les tâches du métier. Quant au processus de travail, il met en évidence les étapes les plus importantes de l’exécution des tâches.


Le tableau est à double entrée : il s’agit d’une matrice qui permet de voir les liens qui unissent des éléments placés à l’horizontale et des éléments placés à la verticale. Le symbole () montre qu’il existe une relation entre une compétence particulière et une étape du processus de travail. Le symbole () marque quant à lui un rapport entre une compétence générale et une compétence particulière. Des symboles noircis indiquent, en plus, que l’on tient compte de ces liens dans la formulation d’objectifs visant l’acquisition de compétences particulières (ou propres au métier).


La logique qui a présidé à la conception de la matrice influe sur la séquence d’enseignement des modules. De façon générale, on prend en considération une certaine progression dans la complexité des apprentissages et le développement de l’autonomie de l’élève. De ce fait, l’axe vertical présente les compétences particulières dans l’ordre à privilégier pour l’enseignement et sert de point de départ pour l’agencement de l’ensemble des modules. Certaines deviennent ainsi préalables à d’autres ou doivent être vus en parallèle.